Document detail

David Houéto, William d’Hoore, Edgard Marius Ouendo, Assomption Hounsa, Alain Deccache (2007)   C2


2007/5 Vol. 19 | pages 363 à 372 ISSN 0995-3914 Au Bénin, les mères ont recours aux soins dans les formations sanitaires généralement en phase de complications du paludisme de l’enfant (anémie sévère, convulsion/coma). La présente étude a été menée en milieu rural béninois, dans le cadre de la mise en place d’une expérience de recherche-action à base communautaire avec la participation des parents pour la lutte contre le paludisme de l’enfant. Au démarrage, nous avons voulu comprendre la situation de base en matière de perceptions et représentations des parents par rapport à la fièvre de l’enfant, les habitudes de prise en charge et de recours aux soins ainsi que les facteurs qui influencent le choix des différents traitements. Les parents ont été interviewés en individuel et en focus group. Le recours aux soins est fortement empreint des perceptions et représentations de la fièvre de l’enfant, considérée comme banale et ne nécessitant pas de soins dans une formation sanitaire. Les formes graves sont perçues comme une manifestation des «mauvais oeils » et n’iront à l’hôpital qu’au bout de la chaîne d’itinéraire thérapeutique. La prise en charge adéquate du paludisme de l’enfant passe par une implication des parents de manière à composer avec leurs perceptions et représentations de la fièvre.

Benin,  Santé mère enfant,  fièvre,  paludisme,  prévalence,